• Caroline Guette-Marsac

Nouveau projet : restructuration d'un jardin sauvage à Saint-Philbert-de-Grand-Lieu (44)

La demande de Mme et M. A. n'est pas commune.

Férus de permaculture, ils jouissent d'un jardin déjà plein de vies : foisonnement végétal, anarchie d'arbustes et d'arbres, débordement d'orties, de plantes aromatiques et de végétaux fruitiers et comestibles de toutes sortes, etc. Un jardin déjà plein de poésies... mais qui est devenu, aux yeux de Mme et M. A., un peu trop "incontrôlé".


Lorsqu'ils font appel à Rouge Pivoine, Mme et M. A. souhaitent dompter un tant soit peu la structure de leur jardin, notamment pour la partie accueil et accès à la porte d'entrée... mais aussi pour le potager.

Ils ont besoin également de statuer, sur plan, sur la meilleure implantation pour deux mares.

Enfin, ils souhaitent requalifier une partie "en pointe" de leur terrain : comment l'investir au mieux ?


Rouge Pivoine les a aidés à clarifier, simplifier l'usage des différents espaces tout en préservant l'esprit fourni et vivant du jardin... qui reste la grande force de leur lieu de vie.



Croquis d'ambiance pour l'accès à la porte d'entrée



Plan du jardin (avant et après)


Les accès à la porte d'entrée et au garage sont redessinés afin de donner un aspect "plus fini" à l'ensemble. Les matériaux de sol restent simples : gravillonnage pour les espaces accessibles à la voiture, briques locales pour les paliers et petite terrasse.

La végétalisation est renforcée pour des arbustes complémentaires et deux arbres en cépée pour dissimuler la maison voisine.


L'accès à la partie "potager" est mis en scène par l'ajout d'une arche fleurie.

Le potager est redessiné en bandeaux et "dompté" par des bordures en bois. Un bassin est intégré dans cet espace.

Tout en conservant un aspect foisonnant et naturel, le potager bénéficiera à présent d'une structure lisible toute l'année.


Le verger Sud, devenu inaccessible car envahi par les framboisiers et autres végétaux, est libéré dans sa partie centrale afin de faciliter la récolte des fruits. Les framboisiers sont canalisés en partie périphérique de l'espace.


La séparation avec le jardin Ouest est repositionnée de manière simplifiée.

Les grands massifs sont préservés mais délimités par des bordures (bois de récupération), toujours dans le but de faciliter l'entretien et la lecture des espaces.

La cabane en extrémité Sud de la parcelle est valorisée et devient un nouveau pôle de vie dédié à la détente. Une petite terrasse et une mare aux formes organiques viendront compléter l'ambiance en s'intégrant à la végétation existante (additionnée de plantations complémentaires).


La pergola le long de la façade Sud de la maison est agrandie pour un meilleur équilibre esthétique.

Le verger / poulailler Ouest est préservé en l'état.



Mme et M. A. ont entre les mains les plans qui leur permettront de poursuivre par eux-mêmes les aménagements dans leur jardin, comme ils le souhaitaient.