• Caroline Guette-Marsac

Nouveau projet : conception d'un jardin d'artistes à Trentemoult (Rezé)

Puisqu'on vous dit qu'aucun jardin ne se ressemble !


Ils ont chacun leur personnalité, leurs particularités... qui font qu'ils ne seront jamais comme les autres... et tant mieux ! Il en va de même pour les rencontres humaines qui précèdent la conception d'un jardin : elles comportent chacune leurs richesses et leurs surprises !


Les clients, le terrain


Mme et M. C., tous deux architectes, viennent d'acquérir leur maison dans le quartier coloré et culturellement dynamique de Trentemoult, à Rezé, aux frontières de Nantes. Ancien village de pêcheurs réinvesti par une population d'artistes, il n'est pas rare de croiser des façades taguées, des sculptures faites de matériaux récupérés, des potagers partagés... Par ailleurs, le "marché super" Scopéli (épicerie coopérative) n'est qu'à quelques pas de là. Ce n'est pas un hasard.


Toute une ambiance, tout un esprit... que Mme et M. C. partagent.



Le projet


Leur projet et leur programme sont atypiques :


- créer un jardin ouvert sur l'extérieur, qui aura vocation à accueillir ponctuellement des évènements,

- conserver la possibilité de stocker un zodiac dans l'annexe rénovée (une sacrée contrainte en terme de passage...),

- créer un petit jardin privatif pour un studio au rez-de-chaussée,

- supprimer les espaces gravillonnés, revégétaliser pour pouvoir "déjeuner sur l'herbe"... (surtout, pas de terrasse minérale !... ouf...),

- conserver un espace jeux pour les enfants, une place pour une table de pique-nique,

- positionner un espace potager et de petits arbres fruitiers,

- une kyrielle des plantes en pots pour lesquelles il faut trouver de la place...


Les contraintes du projet font que le dessin général du plan doit rester assez simple et flexible pour répondre aux différents usages. Un endroit sollicite toutefois plus d'attention : le jardin destiné au studio mis en location.


Un espace privilégié pour le petit studio du rez-de-chaussée


Le petit jardin dédié au studio du rez-de-chaussée correspondait originellement à une petite bande terrain coincée entre deux hauts murs, couloir de jonction entre le jardin avant et le jardin arrière, telle une ruelle sombre et peu avenante... Ruelle ? Quelle aubaine ! Trentemoult est caractérisée par ses ruelles ! Voici un beau point d'accroche pour se réapproprier cet espace qui paraissait plutôt hostile !


Une belle fresque recréera l'ambiance caractéristique du quartier tout en apportant de la luminosité, de l'animation ! Des treillages judicieusement positionnés, agrémentés de belles plantes grimpantes permettront de masquer l'escalier desservant la terrasse du premier étage.


... ou comment une ruelle sombre devient un charmant jardinet...

(conception, dessin : Rouge Pivoine Paysagiste / fresque-tag : artiste local non indentifié*)



Le plan général du projet


Le plan général reste suffisamment simple et donc modulable pour pouvoir, suivant les besoins, accueillir une table, une petite piscine hors sol, un évènement de quartier, une exposition, etc.


Le potager est positionné en fond de parcelle, en connexion directe avec les potagers partagés voisins : pas de claustras, ni de haies ou de plantes grimpantes mais un simple grillage qui laisse la possibilité de discuter entre les parcelles, de s'échanger les bons gestes de jardinage, de partager les surplus de production, etc. Une convivialité préservée !


(conception, dessin : Rouge Pivoine Paysagiste)



Les différentes thématiques abordées dans le projet


Chaque projet de conception est également l'occasion de défendre notre vision du jardin. Valoriser les végétaux présents sur un site, prôner une consommation raisonnée, composer avec un contexte et s'adapter (et non l'inverse : adapter le contexte à nos envies...).


* Le rôle de conseil de la conceptrice de jardins... où comment militer en faveur de la préservation des arbres existants


Mme et M. C. disposent d'un superbe néflier du Japon (Eriobotrya japonica) sur leur terrain mais ils veulent s'en débarrasser : feuillage trop sombre, fruits insipides... C'est pourtant un superbe sujet, vieux de plusieurs dizaines d'années, en pleine forme, offrant une vraie présence et une belle ombre dans un jardin qui n'en a pas tant que ça.

Plusieurs propositions de mises en scène de l'arbre leur ont été faites :

- décoration du tronc par différents artifices (chaulage, habillage, rubans,...) pour apporter de la luminosité,

- simulation du jardin avec et sans l'arbre (pour une meilleure prise de conscience de l'importance du néflier dans le paysage),

- etc.


Il est finalement convenu de conserver dans un premier temps l'arbre : prendre le temps de vivre quelques saisons dans le jardin avant de statuer sur le devenir du néflier... et ainsi éviter de prendre une décision irréversible...



(sources : internet / troncs chaulés : travail de Béatrice Saurel et Michel Racine)



* Valoriser les matériaux réutilisables et leur trouver un nouvel usage


Lorsque Mme et M. C. ont racheté la maison avec son jardin, ils héritaient du jardin d'une personne âgée, avec un potager, des bordures en béton, des dalles gravillonnées... plus vraiment aux goûts du jour. Pourtant, à bien y regarder, les dalles gravillonnées restent assez intemporelles et se révèlent être des matériaux très résistants ! Est-ce vraiment pertinent de s'en débarrasser pour réinvestir dans de nouvelles dalles ?... alors que nettoyées et réagencées, elles permettent de constituer une nouvelle terrasse tout à fait opérationnelle. Un jardin correctement conçu et végétalisé fait que l’œil sera attiré par la générosité des feuillages, la variété des floraisons, le mouvement des insectes butineurs, le nez cherchera les fragrances volatiles... Les dalles gravillonnées seront finalement de bons revêtements de sol qui sauront rapidement se faire oublier !

Une approche commune que nous avons eu avec Mme et M. C..

(photographies : Rouge Pivoine Paysagiste / terrain existant avant projet)



* Proposer des matériaux économiques dès que c'est possible... tout en restant en accord avec l'esprit du projet


Les matériaux les plus simples peuvent parfois être les meilleures réponses à apporter à une problématique donnée. Les treillis soudés utilisés par les maçons constituent des solutions efficaces pour palisser des plantes grimpantes. Cette matière brute offre un bel effet et peut être superposée pour donner plus profondeur.


(sources : internet)



* Travailler une palette végétale qui accompagne le discours


Etape finale du travail de conception : le choix des végétaux. Pour ce projet plein de vie, il fallait des végétaux avec des peps ! de la couleur !.. mais aussi des végétaux autonomes, vagabonds et parfois un peu vivriers !

Voici donc, en images, une petite sélection des végétaux qui agrémenteront le projet.



Le projet sera réalisé pour partie par les clients, de manière échelonnée, sur quelques années.




(*) si quelqu'un connaît le nom de l'artiste à l'origine de la fresque empruntée pour notre croquis d'ambiance, merci de nous le communiquer...