top of page
  • Caroline Guette-Marsac

Nouveau projet : rénovation d'un ancien jardin ouvrier dans le centre de Nantes (44)



Mme et M. M. habitent depuis plusieurs années dans une maison de ville présentant le charme ancien des maisons ouvrières (façade en pierre locale, toit d'ardoise, ancien jardin vivrier tout en longueur, etc.). Leur projet extérieur présente plusieurs facettes et ils ont besoin d'aide pour statuer sur les différentes problématiques qui les préoccupent :


- ils ont besoin de créer un ou plusieurs abris de jardin... mais ne connaissent pas les contraintes liées au PLU

- la terrasse vieillissante a besoin d'être rénovée... mais ils se questionnent sur les matériaux les plus adaptés

- certains végétaux leur semblent trop envahissants... mais lesquels conserver, dompter, supprimer ?


Mme M. adore les végétaux (parfois un peu trop ?... non, ce n'est jamais trop) : elle a fait l'acquisition de beaux arbres et arbustes qu'il va falloir replacer aux meilleurs endroits afin que chacun ait une place raisonnable pour s'épanouir.


Famille active avec deux jeunes enfants, le jardin réaménagé devra demander un entretien "raisonnable" et être adapté à la présence joyeuse du chien.



Le projet AVANT / APRES vu en plan


Un premier temps essentiel a été consacré à la discussion afin de mieux cerner les besoins des différents membres de la famille, les synthétiser, les hiérarchiser... et les sélectionner car parfois, tous les souhaits ne sont pas forcément compatibles avec les diverses contraintes.


La demande initiale d'un espace "basket" avec un sol en "dur" a, par exemple, été évincée car non compatible avec les autres demandes (en terme du budget et d'espace).


La création de l'abri jardin a été clarifiée aux vues des contraintes urbanistiques (PLU et lotissement classé) : il sera intégré à l'agrandissement du préau existant (celui-ci est très vieillissant, cela permettra de faire d'une pierre deux coups : réaliser le projet de rénovation inéluctable du préau et créer l'espace rangement / atelier souhaité). L'ampleur des travaux nécessitera l’intervention d'un.e architecte pour les études et le dépôt de permis de construire. Cette solution évite ainsi la destruction de végétaux importants et évite la multiplication de petites annexes dans le jardin.


Les végétaux existants dans le jardin sont recencés et projetés dans leurs dimensions adultes. Ainsi, un certain nombre de transplantations s'impose : les jeunes arbres trop proches de la maison ou du potager sont déplacés, quelques arbustes sont replacés pour répondre à leurs besoins en ensoleillement, etc. Parmi les végétaux existants, il est notamment décidé de conserver un beau laurier palme en mettant en valeur sa belle structure.


Une pergola est imaginée pour soutenir les kiwais et la vigne existants : elle créera la transition nécessaire entre le jardin avant et le jardin arrière (cette solution répond à différents usages, esthétiques et structurels).


Les contraintes techniques (et donc de coût) permettent de statuer sur la rénovation de la terrasse : celle-ci sera en bois (préférence pour les provenances locales... mais un grand soin sera à apporter à la structure porteuse, ce qui constituait le principal défaut de la terrasse précédente).


L'espace potager est cantonné au jardin côté rue car non accessible au chien. Une jardinière surélevée est toutefois dessinée en lien avec la terrasse bois : elle accueillera une palanquée de plantes aromatiques et comestibles, à deux pas de la cuisine : thym, origan, sauges, tulbaghia, hémérocalles, etc.


L'ajout de deux cuves de récupération des eaux pluviales est proposée pour optimiser au mieux des différentes toitures présentes. Un espace compost est délimité, caché par un treillage agrémenté de plantes grimpantes.


Les massifs sont globalement redessinés, réorganisés... Quelques nouvelles plantations viendront agrémentés l'ensemble.




Le projet AVANT / APRES vu en photographie et croquis d'ambiance


La palette végétale décrite en plan



Mme et M. M. ont à présent entre les mains les lignes directrices de leur projet de jardin. Les différents éléments pourront ainsi être échelonnés dans le temps suivant leur complexité (dépôt de permis à envisager pour la rénovation / extension du préau) et suivant les budgets disponibles.



bottom of page