• Caroline Guette-Marsac

Nouveau projet : rénovation d'un jardin en espace classé, à Saint-Sébastien sur Loire (44)

Dernière mise à jour : 11 janv.

Un quartier à la physionomie de station balnéaire, côté côte Atlantique : des maisons basses, de nombreuses toitures en tuiles, un jardin planté de deux grands conifères classés... et les bonnes odeurs qui leur sont liées...


Mme et M. L. ont pourtant du mal à investir le petit bout de jardin coincé entre leur maison et la rue. Comment animer ce jardin envahi par les racines et l'ombre des conifères ? Rien ne pousse en dessous...

Par ailleurs, ils ont besoin de pouvoir mettre à l'abri des cambriolages leur petit scooter. Où lui trouver une place alors qu'une grande partie de l'espace est classé... donc indisposée à recevoir la moindre construction... si ce n'est sur la petite langue de terrain qui dessert la porte d'entrée de la maison.


Les problèmes semblaient assez insolubles... et pourtant...

Et si ces multiples contraintes offraient finalement la possibilité de considérer différemment les espaces... et d'imaginer des solutions originales ?


Quand les contraintes deviennent un terreau favorable à la trituration intellectuelle...



Petit aperçu du terrain existant et de ses contraintes


Ci-dessus : l'accès à la porte d'entrée AVANT le projet

- une superbe glycine, ancienne, à sauvegarder mais à maîtriser

- une extension avec un bardage en bois qui apporte un joli cachet à l'ensemble

- des revêtements de sol temporaires, posés de guingois, qui ne répondent plus à l'usage

- un patchwork de matériaux


Ci-dessus : l'espace sous les pins, en manque d'animations et de couleurs joyeuses

- de grands conifères dont un superbe Araucaria ("Désespoir des singes")

- des végétaux mal choisis qui n'ont pas résisté aux conditions spécifiques du jardin

- un mur mitoyen qui ajoute à la tristesse et au sentiment de vide de l'ensemble



Création d'un nouveau cloisonnement pour mettre à l'abri le joli scooter


Premier volet du projet : sécuriser le stationnement du scooter.


L'idée initiale des clients était de créer un petit cabanon à l'avant du jardin pour mettre sous clé le deux roues. Après discussion avec le service de l'urbanisme, il ne saurait en être question... et pour être totalement franche : tant mieux ! L'ajout d'un abri, même petit, peut rapidement prendre l'allure d'une "verrue" dans un jardin.


Il a donc fallu imaginer une autre solution, dans l'espace qui nous était imparti... et les solutions n'étaient pas si nombreuses : créer un petit "patio" verrouillable au besoin, au plus près de la porte d'entrée... ou abandonner définitivement l'idée de protéger le scooter (et continuer de garer celui-ci dans le jardin arrière... en lui faisant traverser la maison... pas terrible...).



La création d'une nouvelle cloison, en miroir de la façade de l'extension permettra de créer le petit espace sécurisé recherché tout en apportant cohérence et structure à l'entrée. Une porte coulissante fermera l'espace. L'ensemble créera une toile de fond avantageuse pour la mise en scène de quelques beaux végétaux, adaptés à l'ombre et à l'acidité de la terre.



Réalisation d'une belle fresque pour animer un espace sous ombre permanente


Second volet du projet : animer l'espace sous les conifères.


Les racines affleurantes et le réseau des eaux pluviales empêchent toutes végétalisations centrales. Notre intervention devra donc se limiter à la périphérie du jardin... et aux murs !

D'où cette proposition de réaliser une belle fresque dans la niche pré-existante du mur voisin. L'endroit est tout désigné, l'effet immédiat !


Pour la réalisation de la fresque et sur notre croquis d'ambiance, nous suggérons l'intervention de l'artiste nantaise Nina Missir et de l'artiste brésilien Thiago Ritual que nous affectionnons tout particulièrement. Un travail emprunt de poésies et de gaieté !


Les plate-bandes existantes vont être enrichies et de nouveaux massifs vont être créés, plantés de végétaux adaptés : daphnée, aralia, loropétalum, fougères, hellebores, etc.



Zoom sur la palette végétale et les matériaux de sol

Une jolie palette de végétaux adaptés à l'ombre et à un sol acide...


La cohérence des sols va être assurée par la pose de briques (un matériau que l'on retrouve dans les toitures environnantes et qui apportera tout de suite un effet chaleureux) :


- pose alignée, joints décalés pour dessiner l'allée qui dessert la porte d'entrée,

- pose en chevrons pour les paliers secondaires.


La production reste locale puisque l'extraction de la matière première et la transformation sont réalisées de la région d'Angers, à quelques kilomètres de Nantes (briqueterie les Rairies Montrieux).