• Caroline Guette-Marsac

Petit retour en images sur l'édition 2021 du Festival international des Jardins à Chaumont sur Loire

Dans quelques jours va se clore l'édition 2021 du Festival international des Jardins, à Chaumont sur Loire. L'occasion pour nous de faire un petit point "imagé" de ce qui nous a le plus enchanté dans cette édition (visitée mi-septembre à l'occasion des Botaniques de Chaumont sur Loire).


Cette année, le thème était le "biomimétisme" ou comment s'inspirer du vivant (faune, flore) pour créer des jardins... et donc s'émerveiller, découvrir l'ingéniosité de la nature pour répondre aux contraintes environnementales.


Prendre soin de la nature et de l'humain en s'inspirant des écosystèmes naturels...



Nos jardins éphémères préférés


Parmi les jardins présentés cette année, deux ont plus particulièrement retenu notre attention pour la sobriété et le naturel des matériaux utilisés mais aussi pour la sauvage "désorganisation" de leur végétation.


Le Jardin "Ce que l'on voit, ce que l'on sait"

Prendre le temps de regarder ce qui nous entoure... pour s'en inspirer. Réapprendre à observer la Nature pour mieux appréhender les démarches biomimétiques de demain.


Ce jardin se veut être un observatoire, un point de départ à la démarche biomimétique. Bouts de paysages découpés à travers les cannes de bambous, cannes de bambous utilisées comme des télescopes... Les points de vue sont démultipliés... et l'idée est d'ouvrir les yeux et de se reconnecter à ses propres ressentis.


L'ambiance végétale est très naturelle, fluide, légère : mélange de vivaces et graminées, feuillages aux formes variées, sols de "forêt", bordures faites de troncs couchés par terre, évasion de lianes de houblons... pas de couleurs exubérantes mais juste ce qu'il faut de floraisons pour ressentir une belle douceur, une bienveillance dans ce jardin équilibré.


La structure naturelle, en "bouts" de bambous, de l'observatoire parfait l'ensemble.


Un banc pour profiter du moment.

Tendre l'oreille, écouter.

Ouvrir les yeux, regarder.


Un beau, très beau jardin où on se sent bien.


A l'origine de ce jardin :

Anne-Sophie Gouyen (architecte), Jean-Baptiste Dubois (Atelier Déambulons), Antoine et Sybille Du Peloux (paysagistes), Louise Rué (designer)



Le "Jardin Zèbre"

Changements climatiques, alternances de températures extrêmes... comment l’humanité va-t-elle pouvoir faire face et s'adapter ?


Le zèbre s'avère être un animal particulièrement inspirant. Pour réguler sa chaleur corporelle et ainsi survivre aux températures extrêmes de la savane, il aurait développé au cours de son évolution une particularité sur son pelage : les zébrures ! Zébrures noires pour refléter la chaleur, zébrures blanches pour absorber la chaleur... Cette régulation thermique lui évite de souffrir du chaud le jour et du froid la nuit.


Transposées dans le jardin, les zébrures prennent la forme de pergolas recouvertes de canisses. Le jardin bénéficie ainsi d'expositions variées, les cultures sont favorisées, même lors des canicules estivales.


Sous ces pergolas ajourées foisonne une végétation luxuriante de sous-bois, composée de fougères, persicaires, asters, etc.


A l'origine de ce jardin :

Stanislas Jung, Laurian Gascon et Etienne Vazzanino, paysagistes DPLG



Nos coups de cœur sur quelques associations végétales transposables dans les jardins privés


Visiter des jardins, c'est avant tout une grande source de plaisirs... mais c'est également un moyen de s'inspirer pour la création de nouveaux jardins.


Voici donc une petite sélection d'associations végétales qui fonctionnent bien :

- compatibilité végétale entre les différentes plantes,

- intérêts esthétiques présentés par les couleurs, les formes, les dimensions, etc.



... et pour une ambiance un peu plus méditerranéenne :




Les vivaces que nous ne manquerons pas de réutiliser dans nos créations


Deux plantes coups de cœur cette année.

Il s'agît de deux plantes vivaces, faciles à cultiver et suffisamment communes pour les trouver en pépinières généralistes.


L'Aster divaricatus

... ou Aster à rameaux étalés.


Un bel aster qui présente un port beaucoup plus "lâche", plus aéré que les asters "communs". Rattaché aux jardins de sous-bois et à une ombre tamisée, il se propage par rhizomes et forme rapidement des touffes souples et étalées, habillées d'un feuillage large pour un aster. En fin d'été, il se pare de bouquets de petits capitules blancs. Très rustique et facile à cultiver, c'est une plante fiable pour les jardins demandant peu d'entretien.

Pour en savoir plus sur l'Aster divaricatus, c'est ici.


Le Stachys byzantina Cotton Ball

... ou oreilles d'ours (ou de lapin), nommé ainsi en raison de la texture très douces de ses feuilles.


Une autre plante pour les jardins demandant peu d'entretien et pas d'arrosage : le Stachys byzantina. C'est une plante vivace tapissante et dense, formant rapidement un couvre-sol aussi agréable à regarder qu'à toucher. Les inflorescences estivales, toutes aussi grises et laineuses, portent de toutes petites fleurs rose-violacé. Parfaitement rustique, cette vivace est très facile à cultiver en sol ordinaire mais drainé, au soleil.


La variété type est assez commune dans les jardins mais la sous-espèce "Cotton Ball" offre la spécificité de feuilles plus larges (très bel effet)... mais également une floraison beaucoup moins abondante.

Pour en savoir plus sur le Stachys byzantina Cotton Ball, c'est ici.


(photographies : C. Guette-Marsac / Rouge Pivoine Paysagiste)



Pour visiter le Domaine de Chaumont sur Loire


Si le Festival international des Jardins est saisonnier (de mi-mai à début novembre), le Domaine, lui, se visite toute l'année... Ce serait donc dommage de ne pas en profiter si vous êtes dans la région : le château, les parcs, les serres, les nombreuses expositions (extérieures et intérieures)... mais aussi les formations font qu'une journée sur place ne vous suffira probablement pas, même en dehors du festival...


Mi-octobre, se tiennent également les Botaniques de Chaumont sur Loire, "salon de plantes" né du partenariat entre le Domaine de Chaumont-sur-Loire et l’association Plantes et Cultures, association de pépiniéristes producteurs réunis autour de la promotion de la diversité végétale, le respect de l’environnement, la transmission des savoir-faire et la valorisation du travail de pépiniériste producteur et collectionneur. Sylvie Ligny, de Garden Lab, anime à cette occasion des débats de grandes qualités entre divers spécialistes sur des questionnements très contemporains sur nos pratiques du jardin.


Voici les coordonnées du Domaine :


Domaine Régional de Chaumont-sur-Loire

41150 Chaumont-sur-Loire

Tél : 02 54 20 99 22

https://domaine-chaumont.fr/fr