• Caroline Guette-Marsac

Chaumont sur Loire, édition 2022 !

Cette année, le festival international des Jardins de Chaumont sur Loire fêtait ses 30 ans d'existence, avec pour thème "le jardin idéal"... l'occasion de "réfléchir à ce que serait ou devrait être le “jardin idéal”, en un temps où notre relation avec la nature et le végétal a considérablement évolué, en raison de l’urbanisation intensive, du réchauffement climatique, du désir accru de nature et des inquiétudes alimentaires".


Voici une petite sélection des scènes végétales qui m'auront le plus marquée cette année.



Le jardin "Grenade" de Aymeric Dufour (paysagiste) et Thibaut Flavigny (architecte)


Ce jardin est une véritable ode aux "oyas", ces systèmes d'irrigation ancestraux remis au goût du jour ces dernières années.


Jarres en terre cuite enterrées puis remplies d'eau, les oyas permettent une économie d’eau de 50 à 70% par rapport à un arrosage standard (pas d’évaporation, diffusion lente de l’eau aux plantes par la porosité de la terre cuite).


Les concepteurs du jardin "Grenade" ont choisi de mettre en scène ces jarres habituellement souterraines en les plaçant, émergeantes, au centre du jardin telles des fleurs géantes. Elles déploient de superbes pétales rouges afin de recueillir les eaux de pluie. Les formes ainsi créées évoquent les fruits et les fleurs des grenadiers.


La végétalisation du jardin parle d'un paysage naturel, un peu sauvage, où les herbes cotoient les floraisons horticoles (grande masse de graminées ponctuées de quelques floraisons rouges)... car c'est également notre regard sur les jardins qui doit évoluer...


Jardins nourrissiers, jardins florivores : le "Banquet" et le "Potager du Domaine"


Voici deux jardins que nous vous présentons conjointement pour leur côté "florivore" :


- le jardin éphémère "Le Banquet", créé par Camille Chevrier (architecte, ingénieure structure), Florian Dominicy (horticulteur pépiniériste) et Pauline Dominicy (productrice de fines herbes et fleurs comestibles),


- le "Potager du Domaine" permanent.



Dans ces deux espaces, les végétaux comestibles méconnus y sont à l'honneur... et il y est avant tout question de feuillages et de fleurs !


Le "Banquet" met en scène "plus de 125 variétés de fruits, de plantes, de feuilles et de fleurs comestibles (qui) y déclinent des goûts sucré, salé, acide, amer et “umami”, la cinquième saveur au nom japonais, proche du sucré, dont l’effet de plaisir scientifiquement prouvé reste méconnu dans nos cultures occidentales. "


Les végétaux sont présentés notamment sur de grandes tables végétalisées, suivant différentes hauteurs, afin que chacun trouve la place qui lui convient, selon son âge et ses habitudes... le tout étant de recréer ce lien trop longtemps oublié avec le végétal !


Ces grandes tablées sont également l'occasion de rétablir le lien social dont nous avons tous été privés après ces longs mois de confinements, ces années d’isolement et de distanciation.


Ce banquet apparaît de plus en plus comme un idéal.



(Petite "fleur" sur le gâteau : des recettes imaginées par des grand.e.s chef.fe.s sont disséminées sur les tables, parmi les plantes, sous forme de QR codes pour vous inviter à tester fleurs et feuillages dans vos recettes ! Miam !)




Le "Jardin Idéal" de Jacqueline Osty


Ce jardin évoque les origines marocaines de sa conceptrice, Jacqueline Osty, un "jardin “à la Majorelle” fait avec les moyens du bord, des objets de récupération, plastique, boîtes de conserves plantées de menthe et de basilic."


Voici les mots de Jacqueline Osty pour le décrire :


" Pousser une petite porte bleue pour découvrir la cour d’un café protégée d’une treille filtrant la lumière, le bruit de l’eau d’une fontaine ou d’une cascade cachée, la profusion exubérante d’un jardin de paradis au foisonnement végétal coloré, diffusant une fraîcheur bienfaisante… s’asseoir, goûter, voir, entendre le chant des oiseaux. "

La magie opère dans ce paradis végétal.