• Caroline Guette-Marsac

Un terrain trop grand à entretenir ? Pour ne pas vous tourner vers le pâturage ?

Mis à jour : janv. 28


Parmi les nombreuses joies que compte le métier de conceptrice de jardins, il est celle de se poser des questions sur des domaines très variés… Ainsi cette demande « un peu particulière » de clients vivant en campagne : partitionner leur terrain de manière à accueillir un couple de moutons et ainsi limiter les travaux d’entretien.


Une question qui se pose peu en contexte urbain… quoique… (qui n’a jamais contemplé de doux moutons d’Ouessant paître en plein centre-ville ?)





Voici les principaux éléments à prendre en compte avant d’accueillir vos moutons.


Concernant la parcelle elle-même :


- Il vous faudra compter 0,25 hectare par couple de moutons (sachant que, comme pour tout autre animal, il faut toujours partir sur un minimum de deux individus… pour répondre à leurs besoins de sociabilité). Cette parcelle de 50x50 m (petite révision de conversion entre hectare et mètre…) sera suffisamment grande pour permettre la régénérescence des herbes, d’une part, et pour garantir un espace de « défoulement » pour les moutons, d’autre part.

- La parcelle devra être close sur une hauteur de 80 à 100 cm.

- Elle devra comporter des espaces ombragés (protection contre le soleil et contre la pluie) mais aussi des haies ou des murets pour que les animaux puissent se protéger des vents.


Concernant l’abri pour les moutons :


- Partez sur une base de 4 à 5 m² pour 2-3 moutons.

- L’ouverture devra être orientée vers le sud-est pour profiter des premiers rayons du soleil mais aussi pour s’abriter des vents dominants (comme pour les ruches, comme pour les nichoirs à oiseaux… comme les anciennes maisons des humains…).

- L’emplacement devra bien évidemment ne pas être naturellement humide.

- Il vous faudra fixer un râtelier au mur pour la distribution du foin (avec des barreaux espacés de 10 cm maximum : attention à la sécurité des animaux et aux risques d’étranglements).

- N’oubliez pas de prévoir un abreuvoir dans l’abri afin que l’eau ne gèle pas l’hiver.

- Vous devrez étaler de la paille fraiche à même le sol pour accueillir les animaux. La fumure organique pourra bien entendu être réutilisée dans votre potager (d’où l’intérêt, si possible, de prévoir l’abri des moutons à proximité du potager pour éviter de fatigants voyages).

- En toutes saisons, les moutons devront avoir accès à une pierre à sel et à une bassine d’oligo-éléments.



Attention : l’accueil de moutons implique la réalisation de démarches administratives, comme pour n’importe quel éleveur, et même pour un seul mouton ! Voici un lien où vous pourrez trouver des informations utiles : http://www.moutons-ouessant.com/elevage/obligations-administratives/ (obligation de suivi sanitaire du cheptel, un coût à intégrer).

Par ailleurs, il vous faudra prévoir une tonte annuelle (plutôt en juin) : http://www.moutons-ouessant.com/elevage/lheure-de-la-tonte/



Enfin, un dernier conseil : pour accueillir vos moutons, ayez recours à un ou une bergère ! Ce peut être un bon moyen de s’initier avant de se lancer seul(e)…


Si le sujet vous intéresse, je vous conseille la consultation du site internet http://www.moutons-ouessant.com/ consacré à l'élevage des moutons d'Ouessant.