• Caroline Guette-Marsac

Plantations de vos arbres : les bons gestes à adopter

Bien choisir son arbre, déterminer le meilleur endroit pour l'accueillir dans son jardin est une chose...

... bien le planter en est une autre !


Aussi, il peut être (très) utile de (re)donner les bons gestes à réaliser au moment de la plantation de vos arbres et arbustes !


La dimension de la fosse de plantation


Vous devrez creuser un trou d’un diamètre 2 à 3 fois plus large et une fois et demi plus profond que le pot. Pour les grands sujets, il est même commun de réaliser des fosses de 1 x 1 m… sur 1 m de profondeur ! Donc n’ayez pas peur de voir grand !


Les bords de la fosse de plantation devront être griffés pour faciliter le développement des petites racines (des bords lisses, compactés peuvent se révéler être des murs infranchissables pour les jeunes racines !).


Petite astuce au moment de creuser votre fosse : dissociez en deux tas la terre issue de la fouille :

- un tas constitué de la terre plus fertile de surface (les 30 premiers cm environ) qu’on appelle la couche arable, et qui servira en priorité pour reboucher le trou

- un autre constitué de la couche de terre inférieure (moins fertile) qui servira, si besoin, à constituer la cuvette d’arrosage


Drainer la fosse


Il existe deux causes de non-reprise d'un arbre : le manque d'arrosage et l'asphyxie des racines par excès d'eau. Il est donc essentiel de drainer le fond de votre fosse, suivant la qualité de votre terrain, avec des gravillons, des pots cassés ou de la pouzzolane, sur une épaisseur moyenne de 10 cm.


Si votre sous-sol est vraiment compact, vous pouvez même réaliser quelques trous avec une barre à mine près de la périphérie (pour éviter un éventuel effet « piscine » qui ne serait pas du goût de votre arbre…).


Nourrir la terre


Un arbre, c’est comme un enfant. Si on veut qu’il grandisse bien, il faut lui apporter une nourriture équilibrée et un logement douillet ! La proportion un tiers terreau/compost, un tiers terre arable disponible sur place, un tiers sable peut être une bonne base (sauf dans les terrains déjà sableux, évidemment).


L’utilisation d’amendements organiques type BoCheVo peut également constituer un bon apport (BoCheVo pour : fumier de Bovin – Cheval – Volaille, présenté dans le commerce sous forme de « granulés »).


Remplissez ensuite votre fosse d’eau. Renouvelez l’opération jusqu’à ce que la terre ait bu toute l’eau.


Mettre en place le végétal


Préalablement à cette préparation de la fosse de plantation, pensez à faire tremper la motte de votre arbre.


Lorsque vous êtes prêts, sortez la plante de son pot. Démêlez les racines en grattant la motte à l’aide d’une petite pelle de jardin ou d’un couteau à bout rond. Les racines ne doivent pas tourner pas en rond, vous pourrez les étaler dans le trou. La motte aura perdu sa forme initiale sans avoir complètement disparu.

(Attention, il arrive que les plantes soient restées trop longtemps dans leur pot et que leurs racines tournent en rond. Elles forment alors un « chignon » qu’il faut supprimer avant la plantation pour éviter que les racines continuent de tourner une fois en place. L’idéal reste de ne pas acheter ce type de végétaux… cela n’est malheureusement souvent visible qu’au moment de la plantation… Se méfier des trop « bonnes affaires » qui correspondent souvent à des végétaux rester trop longtemps en pot… reprise non assurée…)

Installez votre plante dans le trou en étalant ses racines au maximum. Pour un arbre en motte, déposez d’abord l’arbre dans le trou puis coupez la toile ou le grillage ainsi que la corde autour du tronc. Si la toile est biodégradable, étalez l’emballage au fond du trou.

A la plantation, votre arbre doit avoir le tronc bien vertical.


Attention à ne pas enterrer le collet (point de jonction entre les racines et le tronc) : il doit se situer à minimum 5 centimètres au-dessus du niveau du sol (utilisez le manche de votre bêche pour vérifier). Un collet enterré risque d’entrainer, à terme, le pourrissement puis la mort de votre arbre.


Confectionnez un bourrelet de terre autour du trou que vous venez de combler, pour faire une cuvette qui empêchera l'eau d'arrosage de ruisseler loin de la fosse de plantation.

Tassez la terre fermement, sans excès, avec les mains de préférence, pour ne pas trop la compacter.


Arroser


Privilégiez un gros arrosage une fois par semaine (à la plantation) plutôt que de petits arrosages quotidiens, vous encouragerez les racines de votre arbre à aller en profondeur pour chercher l’humidité (et non rester en surface).


Regardez plusieurs fois par semaine votre arbre et son feuillage. C'est bon pour vous... et ça vous permettra de comprendre les besoins de votre arbre : un feuillage racorni, pendant vers le bas indique une soif… un feuillage qui jaunit parle d’une plante qui s’asphyxie dans un excès d’eau.


Dès la fin de l’hiver, veillez à arroser régulièrement vos nouvelles plantations, au moins une fois par semaine jusqu'à l'automne suivant. Surveillez leurs besoins l’été suivant (surtout pour les arbres).


Tuteurer


Il existe différents types de tuteurage, suivant la forme de votre arbre. Nous n'allons pas les détailler ici.


Quelques principes de base sont toutefois à respecter :

- le tuteur sera positionné côté vents dominants (pour limiter les potentiels frottements avec le tronc)

- les liens utilisés pour fixer l'arbre au tuteur devront être adaptés afin de ne pas blesser l'écorce de l’arbre : ils doivent être souples et non blessants (fils de fer proscrits) et doivent permettre suivre la croissance de la plante sur plusieurs années sans l’étrangler ou être desserrés en cas de besoin.


Documents sources, à consulter en complément :


https://www.silencecapousse-chezvous.fr/plantations/les-6-etapes-pour-planter-un-arbre-ou-un-arbuste


Fiche à télécharger : https://www.caue45.fr/_pdf/fiches_conseils/planter_les_arbres_les_bons_reflexes/Planter_les_arbres_les_bons_reflexes.pdf