top of page
  • Photo du rédacteurCaroline Guette-Marsac

Création de massifs et d'un jardin en trou de serrure ("keyhole garden") à Gétigné

Après avoir dessiné, organisé les différents espaces, choisi les végétaux de notre nouveau jardin d'expérimentation, voici un retour en images sur la réalisation du chantier et ses différentes étapes. Une réalisation "100% maison" qui s'est déroulée durant les mois de octobre / novembre 2023 !


Pour redécouvrir les intentions de projet et les principales lignes de conception, rendez-vous sur notre article précédent (cliquer ici).



Première étape : l'implantation des massifs plantés


Implantation des massifs à l'aide des plans de jardin

Nous partons dans le jardin, nos précieux plans cotés sous le bras.


La première étape consiste à prendre le temps de bien retranscrire sur le terrain les courbes des futurs massifs imaginées sur le papier. Tous les moyens sont bons : tuyau d'arrosage posé au sol pour réaliser de belles courbes amples (le tuyau est rigide et repositionnable) puis marquage au sol du tracé (bombe de couleur ou divers matériaux posés par terre : ici, nous avons utilisé les briques et pavés que nous avions sous la main).



Deuxième étape : la préparation des massifs


Il s'agît ensuite de supprimer les mottes de gazon (direction le compost, en bout de terrain), les grosses pierres (réservées pour les futur.e.s bordures ou murets) et de décompacter le sol pour faciliter l'installation du système racinaire des végétaux prochainement plantés.


Travail du terrain à la grelinette


Pour se faire, nous avons choisi des outils simples et adaptés :


  • la grelinette pour entamer le sol et le décompacter... sans se casser le dos et en préservant la vie du sol (et quel bonheur de découvrir que notre terrain abrite une très grande quantité de vers de terre !)

  • la pelle bêche pour creuser les fosses dédiées aux plus grands sujets

  • le dresse-bordure pour dessiner une belle délimitation entre l'espace enherbé et le massif planté

  • la brouette pour transport des matières à déplacer



Outillage : grelinette, bêche, dresse-bordure et brouette


Troisième étape : création de la structure du jardin en trou de serrure (keyhole garden)


Pour rappel, le "jardin en trou de serrure" est  une innovation de la permaculture, conçue initialement en Afrique pour les climats arides. C'est un principe de potager surélevé, créé avec des matériaux de récupération (pierre, bois, briques, etc. suivant les ressources disponibles sur site) et intégrant en position centrale le compost ménager. Ce compost central permet de transformer directement sur place les déchets organiques en nutriments pour le sol, créant ainsi un système autosuffisant. La forme circulaire de la structure permet par ailleurs de multiplier les effets de bordures tout en facilitant l'accès aux végétaux cultivés.


Dans notre jardin d'expérimentation, nous avons détourné le "keyhole garden" de sa fonction première de "potager" pour y accueillir nos précieuses pivoines !


Jardin en trou de serrure / keyhole garden


Pause


Jamais de précipitation dans le jardinage.

Pour ne pas avoir à refaire les choses, il est indispensable de prendre régulièrement du recul pour contrôler si la réalisation est conforme au projet souhaité. Il est encore temps de réaliser facilement et à moindre effort des modifications si cela est nécessaire.


Pour gagner du temps... il est essentiel de savoir en prendre un peu au départ !


Du plan à la réalisation


Quatrième étape : approvisionnement de terre végétale en complément (si nécessaire) et amendement du terrain

Approvisionnement de terre végétale pour les massifs surélevés

Dans la mesure où nous avons créé des massifs surélevés (le jardin en trou de serrure mais également quelques massifs où l'épaisseur de terre existante était insuffisante - car présence de réseaux), il nous a été nécessaire d'approvisionner de la terre végétale.


C'est également à ce moment qu'il peut être intéressant d'amender le terrain (amendements organiques, éventuels apports de sable, etc. suivant les cas). Pour notre jardin, nous nous sommes limité.e.s à l'apport d'un amendement organique type BoCheVo car la qualité de la terre nous a paru très bonne (en témoigne la quantité de vers de terre observée et la couleur sombre de la terre).



Cinquième étape : l'approvisionnement des végétaux

Approvisionnement des végétaux sur le chantier


Sixième étape : la plantation des végétaux

Plantation grace aux plans de plantation

A ce stade, ce sont les plans de plantation qui sont très précieux. Tout ayant été réfléchi en amont, il suffit de :


  • répartir les végétaux par massif

  • les disposer suivant les indications du plan (les tailles adultes sont considérés au moment de la réalisation du plan, il est donc nécessaire de respecter globalement les distances de plantation afin d'éviter de commettre des impairs et de planter des sujets trop prêts les uns des autres... sans toutefois se priver de réaliser quelques petits ajustements...)

  • planter les végétaux dans des fosses suffisamment grandes et décompactés, veiller à ne pas enterrer le collet des plantes et arroser copieusement.


Vue d'ensemble du jardin planté


Septième étape : la mise en place du paillage et les petites finitions


Une fois les végétaux plantés, il est temps de :

  • mettre en place les divers bulbes qui viendront étirer les saisons de floraison dans le jardin

  • installer une belle couche de paillage sur les massifs (le paillage limite le développement des végétaux non souhaités, prévient du "lessivage" des sols lié aux pluies hivernales, protège du froid et limitera au moment de l'été l'évaporation de l'eau)

  • disposer les nichoirs, mangeoires, pataugeoires pour les divers oiseaux à venir

  • repositionner les petits éléments de déco si on le souhaite



Misen place du paillage et des nichoirs


Huitième étape... la plus longue : attendre


Attendre le printemps pour voir tout ce petit monde se réveiller !


Les végétaux sont en place. D'autres travaux viendront par la suite (réalisation d'un escalier en pierre sèche, confection d'un dallage, etc.)... mais au moins, la première urgence d'apporter de la vie dans ce jardin initialement si vide et triste est parée !!


La suite dans de prochains articles...


Comments


bottom of page